Cricor GARABÉTIAN

Né le 7 novembre 1908, à Bucarest, Roumanie de parents arméniens immigrés. Il décède à Lyon en février 1993.

Institut des Beaux Arts de Bucarest.

Prisonnier en Allemagne, il sert 11 ans sous les drapeaux. Libéré, n’ayant aucune attache, un copain de camp l’amène à Lyon où il s’installe. Très vite, il devient un peintre apprécié (et proche de Maurice Der Markarian, de Paul Mouradian, M. Cricorian) et vend des toiles dans son atelier de la Rue Royale. Son art est essentiellement le reflet de ses racines.

Il se marie et vit cours Gambetta. Lorsque le couple achète une maison à St Romain au Mont d’Or, le peintre se sépare de son atelier. C’est alors que comme le soulignent quelques amis, curieusement, Garabétian peint de moins en moins. Il cessera toute activité artistique en 1980 lors de la mort de sa femme.

Cette biographie est extraite du Dictionnaire des Peintres et Sculpteurs à Lyon aux XIX° & XX° siècles de Bernard Gouttenoire, La Taillanderie.

Cricor Garabétian a exposé à l’Hôtel de la Poste à Douvaine, Haute-Savoie lors d’une exposition de groupe en 1957, l’année précédant l’ouverture des Granges de Servette et a laissé à l’Association Art et Culture un tableau nommé ‘Intérieur’.