Jacques BOULLIER, dit VASSELIN

Né à Metz, Moselle en1928. Vit et travaille à Manosque.

Plasticien D.E.N. B.A. de l’Ecole des Beaux Arts de Lyon
1939 – 1943 Ecole Municipale des Beaux Arts de Troyes – cours du soir
1945 – 1949 Ecole des Beaux Arts de Lyon – Diplôme de fin d’études, section sculpture
1949 – 1952 Université Permanente d’Architecture de Lyon
1964 – 1968 Céramiste
1969 – 1974 Plasticien au C.E.S.I. (Centre d’Etudes Supérieures Industrielles de Lyon)
1975 – 1987 Directeur de l’Ecole des Beaux Arts d’Aix-en-Provence
Depuis 1988, intervenant à l’Université du Temps Disponible d’Aix Marseille

 
EXPOSITIONS

1959 Granges de Servette, Douvaine, Haute-Savoie
1959 Maison du Peuple et de la Culture, Annecy
1960 Granges de Servette, Douvaine, Haute-Savoie / Palais St Pierre, Lyon
1961 Galerie Caracalla, Lyon / Galerie Alsacienne, Mulhouse
1963 Galerie St Georges, Lyon
1964 Galerie St Georges, Lyon /Granges de Servette, Douvaine, Haute-Savoie
1967 Cité Universitaire, Lyon / Université d’Architecture & Urbanisme, Lyon
196B Maison de la Culture, Grenoble
1969 Centre Culturel de Goutelas, Loire / Centre Culturel de Bagnol sur Cèze
1969 Sculptures dans la Ville de Lyon / Institut Français de Gratz, Autriche
1969 Centre Culturel Français de Ljubljana / Institut Français de Zagreb, Yougoslavie
1970 Exposition de groupe, Granges de Servette, Douvaine, Haute-Savoie
1971 Festival International de Ljubljana,Yougoslavie / Formes et Langages, Uzès, Gard
1979 Présence Contemporaine, Aix en Provence / Présence Contemporaine, Rome
1980 Maison de la Culture, Firminy, Loire / Galerie Lucette Herzog, Aix en Provence
1980 Présence Contemporaine, Aix en Provence
1981 Centre Culturel Français, Rome
1985 Musée Granet, Aix en Provence
1986 Hochey-Gallery, Farnham / Bristol Polytechnic, Bristol, Royaume Uni
1987 Howard Gardens Gallery, Cardiff, Royaume Uni
1988 Fondation Vasarely, Aix en Provence
1989 Fondation Vasarely, Gordes, Vaucluse
1991 Fondation Vasarely, Gordes, Vaucluse
1994 Présentation de Travaux à Manosque, Alpes de Haute Provence
1995 St Félix de Lauragais, Toulouse
1996 Centre d’Art de Rousset, Bouches du Rhône /Art Contemporain, Marseille
2000 Rétrospective St Marc Jaumegarde, Aix en Provence
2001 Exposition internationale de groupe, Stockholm
2001 ’40 ans de peinture’, Fourque Arles
2003 : Mars ­ Art Contemporain à AUBIERE (Clermont Ferrand)
          10 au 28 juin ­ à l’invitation de la Mairie d’Aix-en-Provence, Expo Vasselin ­ Espace Sextus
          2 au 29 novembre à Châteauneuf-Le-Rouge, Boûches du Rhône
          9 au 17 décembre ­ Expo Vasselin à la Fondation Carzou de Manosque
2004 Galerie Brangs et Heinrich, Leinfelden, Allemagne
2005 Galerie  Susini, Aix en Provence
2008 Cinquantenaire des Granges de Servette, Haute-Savoie

 
ŒUVRES / SCULPTURES

Musée Milouti, Granges de Servette, Douvaine, Haute-Savoie
L’autel de l’Eglise de Ballaison, Haute-Savoie
Musée Granet, Aix en Provence – Mairie de Fourques (Arles)
Mairie de St Marc Jaumegarde (Aix en Provence) – Agence d’Architecture Robert Claude à Fourques
Réalisation d’une fontaine à Arles – Collection Pierre Vasarely
Le Christ de l’Eglise de Loisin, Haute-Savoie
La Vierge de Vasselin, Isère
Le Bronze de la maison de F. Mistral à Maillane
La Fontaine de la Maison des Syndicats à Arles

 
CONFERENCES

Les Fonctions Iconiques et les fonctions plastiques.
De Lascaux aux colonnes de Buren
Une conférence à la Fondation Vasarely en 1995
Atelier de Rousset : 2 conférences. Les oeuvres de la passion – Mondrian
Manosque: Lascaux et le culte des Ogons en 1997
Université du temps disponible 2002 ­ 2003
Du réel à l’imaginaire
Du Matériel au Virtu
L’imaginaire
Lascaux, Altamira et autres lieux
Guernica
Les Pommes de Cézanne
Les images de la publicité,
Etc., plus d’une centaine de conférences.

Depuis 1997, intervenant à l’Université du Temps Disponible de St Tulle.

 

Passage de l’ange à la fondation Vasarely

Vasselin, dans la trace originelle, mêle au divin le mystère du signe, pour blanchir le silence d’un battement d’aile : ce blanc originel qui serait la seule image concrète du passage de l’ange. Echafaudant son théorème entre le peint et l’écrit, Vasselin met en « scène », au travers du chaos, du bouillonnement, du magma premier, une cosmogonie qu’éclaire le vol de l’ange, page blanche entre deux empreintes humaines. Dans la matière en gemmation, lacérant, modelant au sein des forces vives, les espèces métalliques ou liquides en concrétion, il confronte au volcan calligraphique surgissant, un graphisme en pulsion. Equilibriste à la quête d’un commencement (point de fuite de la chute libre) il se rit de Parménide et crée des instantanés, stigmatisés dans un matériau fluide: brèches de lumière, pentes douces ciselées dans la glace, fossilisées, cadencées dans le poids de la couleur. Et, la rencontre dans leur course des éléments déchaînés vient blanchir au rivage de Prométhée. Dans cette fulgurance où « la couleur s’écrit pour se faire signe jusqu’à devenir illisible » s’unissent mort et transcendance. Langage du Voir qui nomme, du Signe qui appelle au Dire, à l’insigne du Divin. Obsessionnelle pénombre auréolée de pouvoirs célestes : l’ange apparaît, ouvrant les ailes de l’Olympe à cet Hermès, dieu tatoué des premiers caractères de l’écriture, tué par la flèche rigide de la Syntaxe. « L’ange, cette réalité incontournable qui permet de dialoguer avec l’invisible » selon Vasselin, le porte vers ce commandement des Surréalistes : « Errez, à vos côtés viendront se fixer les ailes de l’augure. »

 

BIOGRAPHIE : VASSELIN par Pierrre LUTRIN, Edition Mémoire des Arts Lyon