L’Art en pleine nature

Les Granges Prémonitoires.

L'association Art et Culture a publié un livre-catalogue sur l'histoire de ce haut-lieu de la prémonition. Car c'est bien de cela dont il s'agit.

Cette grange d'une exceptionnelle beauté, à la fois berceau et mausolée, conserve la fin d'un monde : celui de la civilisation agricole millénaire avec ses outils sacerdotaux et fait naître et renaître, chaque été, depuis cinquante ans, les artistes de la figuration contemporaine les plus prometteurs de leur temps. Il serait vain et inutile de les citer tous. Certains ont connu et connaissent la célébrité que leur talent naissant exigeait; d'autres sont restés pudiquement en retrait; on reconnait la force de ceux qui sont morts à l'admiration et à l'engouement discret que leur travail suscite auprès des générations d'artistes actuels.
Mais que serait ce lieu sans l'homme qui l'a fait naître.  Jacques Miguet avait l'oeil. Il était l'Oeil. Fulgurant. Précurseur jusque dans des choix que plus tard, et ailleurs, personne ne comprendra , laissant échapper des cités radieuses et des occasions qui ne se représenteront pas.
Il reste aujourd'hui ces granges de l'esprit. Il est urgent de lire leur belle histoire. Il est indispensable qu'elle se poursuive.

Jean-Claude FERT


‘L’Art en pleine nature’, Musée des Granges de Servette

 

C’est au bout d’un chemin entouré de chemins, on vient de quitter le lac et on retrouve la mer, la petite musique des vagues de Truphémus nous porte, nous hisse jusqu’au sommet de l’émotion, on va de Paris à Venise, du cobalt au vert anglais, d’une terrasse à un comptoir.

Ici, la lumière bondit en silence parmi les clins d’œil de Philibert-Charrin, la belle ardeur de Gambus allume des feux partout où la vie perce, là l’ombre gagne, déjà, le soir s’est assis dans les beaux yeux d’Erich Schmid.

Flacher a mis des fleurs à la boutonnière du printemps, le temps respire, le vent souffle sur nos pensées jusqu’à la soif, çà tombe bien, le café de Régis Bernard est ouvert, on peut y siroter en regardant l’errance par la fenêtre traverser l’hiver. Un citron offre juste sa présence, des fleurs leur timidité, un champ de blé pétrit la lumière.

Il y a des doutes à couper au couteau, des équilibres rigoureux, des brumes délivrées. La solitude parfois renverse le décor, vibre comme un mot juste longtemps cherché. Quelle heure est-il sur la plage de Fusaro ? Il fait un fier soleil d’été. L’air est chargé de désir, debout. On a envie de dire ses secrets, aux gens qui flânent à l’étal d’un marché, ou pourquoi pas à cette fille déshabillée avec tendresse par Gouttard.

Du bout des lèvres, la beauté change son fusil d’épaule, l’œil capte l’inattendu, la fougue a un goût de ciel bleu, l’horizon est toujours jeune. Peu importe le flacon, de Chevrette, de Bernard Merle ou de Cottavoz, on a l’ivresse, comme dit l’autre.

Martin LAQUET


Pour télécharger un extrait de l'ouvrage

Extrait du livre

Pour télécharger le Bon de commande

Bon de commande du livre

Vous pouvez aussi vous rendre chez l'un de nos dépositaires en Haute Savoie et à Lyon.
CHABLAIS / Haute-Savoie

  • Douvaine
    Librairie Entre parenthèses - l'Office du tourisme

 

  • Chens sur Léman
    Musée des Granges de Servette (ouvert Juillet & Août)
LYON / Rhône-Alpes

  • Musée PAUL DINI
    2 Place Faubert - 69400 Villefranche sur Saône
    Tél : 04 74 68 33 70
    musee.pauldini@villefranche.net

 

  • Didine MIGUET - Vice-Présidente
    Art & Culture

    29 avenue du Maréchal Foch – 69006 Lyon
    Tél : 06 98 51 51 21
    claudinemiguet@yahoo.com